Une grande majorité de personnes ayant perçu MaPrimeRénov’ pour leurs travaux de rénovation s’est déclarée satisfaite de ce dispositif, comme le démontre un sondage Ipsos publié récemment. L’Agence nationale de l’habitat (Anah), contactée par Batiactu, se félicite de ces chiffres, qu’elle considère comme un succès.

MaPrimeRénov’ connaît un succès grandissant. Depuis le début de l’année, près de 280.000 dossiers ont été déposés, soit plus de la moitié de l’objectif fixé (500.000) pour 2021, se targue l’Agence nationale pour l’habitat (Anah). 88% des personnes ayant bénéficié de l’aide sont satisfaits, d’après un sondage* Ipsos communiqué le 19 mai. Le délai de traitement des dossiers est apprécié par 82% des répondants. Ils sont même plus nombreux, 87%, à se dire satisfaits du montant de l’aide accordé (87%).

Sans surprise, l’Anah se félicite de ce taux de satisfaction. “On a atteint les objectifs du gouvernement, tant dans les aspects quantitatifs que qualitatifs“, assure à Batiactu Martin Lagane, directeur des relations institutionnelles et de la communication à l’Anah. Plus les travaux sont vertueux, plus le montant de l’aide est généreux, selon lui. “C’est une aide simple et juste dont une majorité de ménages modestes s’emparent.

En effet, 36% des foyers interrogés ont un revenu mensuel de 1.200 à 1.999 euros et 33% de 2.000 à 3.000 euros. Ils vivent à 40% dans des zones périurbaines, 23% en banlieue et 20% dans des territoires ruraux. La majorité des travaux réalisés par les personnes sondées concerne l’installation de poêles à granulés (25%), de chaudières gaz THPE (19%), des prestations d’isolation (19%), ou l’installation d’autres chauffages ou chauffe-eau (19%) et de pompes à chaleur (18%).

Quinze jours d’attente avant de recevoir la prime

68% des interrogés qui ont reçu MaPrimeRénov’ possèdent une maison individuelle dite “isolée“, 27% une maison individuelle “jumelée” et 4% un appartement. Ce sont souvent des biens vieux de dix à vingt ans (20%) voire plus de 20 ans (35%) ou bien très récents, soit moins de deux ans (18%). Souvent, la prime ne dépasse pas les 2.000 euros (39%) ou s’échelonne entre 2.000 et 3.999 euros (38%). “Cette aide est bonne pour la planète et permet de baisser la facture énergétique des ménages“, affirme Martin Lagane. De plus, les foyers touchent généralement rapidement cette aide. “En moyenne, ils attendent 15 jours avant de la recevoir“, précise-t-il.

Les sondés disent avoir souvent entendu parler de ce dispositif via un artisan (36%), par Internet (14%) ou par leur entourage (13%). Ce sont majoritairement les interrogés eux-mêmes qui ont initié la demande (62%) ou l’entreprise qui a réalisé les travaux (27%), que cela concerne la ventilation ou les pompes à chaleur air ou eau.

70% sont très satisfaits du confort de leur logement après les travaux. 57% se déclarent également très satisfaits du rapport qualité-prix des travaux et 71% très satisfaits de leurs rapports avec l’entreprise qui a effectué les travaux (23% sont assez satisfaits).

 

7 personnes sur 10 n’auraient pas engagé des travaux sans cette aide

Une réduction des dépenses liées à la consommation du chauffage a été constatée pour 72% des personnes. Cette aide est par ailleurs bénéfique pour 69% des répondants qui affirment qu’ils n’auraient pas réalisé les mêmes travaux s’ils n’avaient pas pu bénéficier d’aides publiques. En revanche, une personne sur trois les aurait probablement menés.

À 72%, le montant de l’aide perçu a été moins élevé que ce que les demandeurs avaient envisagé avant d’entamer la démarche. Plus de la moitié ont bénéficié, en plus, des certificats d’économie d’énergie.

Globalement, ils ne sont que 4% à affirmer n’être pas du tout satisfaits par MaPrimeRénov’. A contrario, une majorité se dit très satisfaite (56%) du dispositif gouvernemental.