CHAUFFAGE

Solaire

Climatisation

Plomberie

Electricité

Le chauffage est essentiel afin d’assurer le confort de chacun. Grâce à notre expérience, nous vous conseillons sur les équipements adaptés à vos besoins et à votre budget.

Poêle à granulés

Le poêle à granulés diffuse la chaleur dans la pièce à vivre où il est installé et peut aussi bien servir de chauffage principal comme chauffage d’appoint. Il apporte une sensation de confort avec sa chaleur douce et modulée.

Le conditionnement des granulés est par sac de 15 kg ce qui facilite le stockage et la manipulation pour le remplissage de l’équipement.
Nous vous proposons une large gamme de poêles adaptés à l’esthétique de votre logement.

Ses avantages

Rendement
jusqu’à 95%

Compatible avec les aides gouvernementales

Flexibilité d’utilisation 1

1
 en chauffage d’appoint ou principal

Pratique,
simple d’utilisation

Confortable avec son mode de diffusion agréable et doux

Large choix de style

Chaudière à granulés

La chaudière à granulés est un système de chauffage central et de production d’eau chaude alimentée de manière automatique en combustible. Elle peut être complétée par un système d’appoint solaire afin de réduire de manière significative la consommation de granulés.

Elle se gère de manière autonome par la régulation, aucune intervention n’est nécessaire de la part de l’utilisateur.

Un système de nettoyage automatique et d’évacuation des cendres est intégré afin de faciliter son entretien.

Selon le modèle de l’équipement plusieurs moyens de stockage sont proposés. Les silos contenant les granulés peuvent avoir une capacité de stockage allant de 180 kg à 8,5 tonnes. Le remplissage du silo peut être en sac individuel ou livré en vrac directement. La chaudière étant compacte, elle peut être installée au même emplacement que votre équipement actuel.

Le bois est une énergie économique et respectueuse de l’environnement. Elle est considérée comme l’un des moyens de chauffage les plus écologiques et économiques.

Ses avantages

Économique et écologie

Faible coût d’utilisation

Aides et subventions

Haute densité énergétique

Compatible avec les appareils de régulation

Longévité de l’installation

Chaudière gaz à condensation

La chaudière gaz à condensation assure la production d’eau chaude sanitaire et du réseau de chauffage. Elle fonctionne avec le gaz naturel ou le gaz propane.
Grâce à la récupération de chaleur, elle atteint de très hauts rendements: jusqu’à 105 ou 110% sur PCI ( Pouvoir Calorifique Inférieur) Cela démontre la performance de cet équipement qui consomme moins de gaz qu’une chaudière dite atmosphérique.

 

Ses avantages

Peut fonctionner avec gaz naturel ou propane

Pratique et moins encombrante

Faible investissement de départ

Pilotage possible de la chaudière

Aide et subventions

Pompe à chaleur air/eau

Pompe à chaleur air/eau = chauffage central ( basse ou haute température)

La pompe à chaleur air-eau est un système aérothermique qui utilise les calories de l’air extérieur pour les restituer dans l’eau du chauffage ou sanitaire. Cette transformation est rendue possible par le principe de la thermodynamique.

Il faut bien déterminer les caractéristiques techniques de la pompe à chaleur en fonction du réseau de chauffage du logement, radiateur basse/moyenne/haute température ou plancher chauffant.

En effet, ce sont les émetteurs de chaleur qui détermine si nous devons installer une PAC haute ou basse température. Un mauvais choix entraînerait un mauvais fonctionnement de l’installation donc un inconfort ou une surconsommation d’énergie.

Précédent
Suivant

La principale différence entre une pompe à chaleur haute et basse température et la température de départ chauffage. Elle est dite basse lorsqu’elle ne dépasse pas 55°C, moyenne entre 55 et 70°C et haute à partir de 70°C.

En optant pour la PAC haute température, il est possible de conserver les émetteurs de chaleur (radiateurs) déjà existants. La basse température est idéale pour les émetteurs type plancher chauffant ou les radiateurs adaptés..

Comment calculer votre bilan énergétique ?

Le calcul d’un bilan thermique permet de connaître avec précision la quantité d’énergie qu’il faudra pour chauffer et refroidir un local, la justesse de ce calcul est primordiale non seulement pour le coût de l’installation, mais aussi pour son exploitation. Les éléments entrant en compte dans ce calcul sont nombreux, il faudra connaître la nature, l’exposition, la surface des murs, des parois vitrées, des plafonds, des sols, ces éléments étant multipliés par des coefficients variables selon l’altitude, le rayonnement solaire, la localisation géographique. D’autres éléments doivent être pris en compte comme le renouvellement d’air naturel ou mécanique, les divers ponts thermiques ainsi que les apports qui pondèreront le calcul par exemple l’éclairage, l’occupation humaine, les appareils ménagers..etc. Ici nous nous arrêterons à une méthode de calcul simplifiée qui permet de faire une évaluation des déperditions énergétiques.

Méthode de calcul par coefficient G

Le G est le coefficient de déperdition volumique du bâtiment, il s’exprime en Watt par mètre cube et par degré. Ce coefficient est actuellement remplacé par le coefficient Ubat, mais le calcul par le coefficient G reste néanmoins pratique d’utilisation, mais d’une fiabilité relative.

Bilan = G x V x ΔT

G : coefficient de déperdition globale (W/m3.°C)

  • 0,65 W/°C m3 isolation norme RT 2005
  • 0,75 W/°C m3 isolation norme RT 2000
  • 0,9 W/°C m3 constructions après 1980
  • 1,2 W/°C m3 constructions moyennement isolées
  •  1,8 W/°C m3 constructions non isolées

V : volume du bâtiment(m3)
ΔT : différence de température entre l’intérieur (19 ou 20°), et l’extérieur (Température de base hiver du lieu d’habitation) qui est de -5°C dans notre région.